Le mois du film documentaire

Du 17 au 25 novembre, les Librairies Ye et les Alliances Françaises en Ukraine organisent un cycle de conférences, de projections et débats autour de la mémoire des Juifs ukrainiens à l’époque de la Seconde guerre mondiale.

A ceux qui viennent après nous

Film France | 2013 | 53 minutes | vidéo, en version originale sous-titrée en ukrainien Suivie d’une conférence-débat avec Eve Buchwald et le réalisateur Elie Roubah.
Soixante-dix ans après la Shoah, Eve Buchwald se rend à Kovel, ville dont sa famille maternelle est originaire. Avec elle, nous entreprenons ce voyage, dans un va-et-vient entre le passé et le présent, avec les vivants et avec les morts. Nous la suivons dans la recherche de son grand oncle assassiné par les Allemands en 1942. Cette enquête nous mène sur les traces des Juifs de Kovel, là où ils vécurent, là où ils furent assassinés. Aujourd'hui, à Kovel, aucune trace de la présence juive ne subsiste ni aucun signe qui vienne rappeler les crimes perpétrés dans cette ville. Kovel a-t-elle oublié "ses Juifs" ?

La seconde guerre mondiale a été particulièrement meurtrière en Ukraine, particulièrement pour la communauté juive  : l’on estime que 1,5 millions de Juifs auraient été assassinés, principalement tués par les balles des Einsatzgruppen (unités de tueries mobiles à l’Est), d’unités de la Waffen SS, de la police allemande et de collaborateurs locaux. Par l’histoire d’un village qui semble avoir oublié ses morts, le film tente de refaire vivre la mémoire des Juifs d’Ukraine.

Les projections s’effectuent dans le cadre du Festival «  Le mois du film documentaire  », organisé en France et dans le monde entier.
http://www.moisdudoc.com/
Jeudi 23 novembre à 18h30 - Librairie "Ye"

 «  Si je reviens un jour  », les lettres oubliées de Louise Pikovsky
Projection d’une vidéo de 13 minutes sous-titrée en ukrainien
Conférence-débat et webdocumentaire
Du 17 au 25 novembre dans toute l’Ukraine, Les librairies Ye d’Ukraine organisent, en collaboration avec le réseau des Alliances Françaises en Ukraine, des conférences-débats avec la journaliste Stéphanie Trouillard (France 24) autour d’un webdocumentaire et d’une vidéo : « Si je reviens un jour. Les lettres retrouvées de Louise Pikovsky »
En 2010, lors d´un déménagement au sein du lycée Jean-de-La-Fontaine, dans le 16e arrondissement de Paris, des lettres et des photographies ont été trouvées dans une vieille armoire. Enfouis là depuis des dizaines d´années, ces documents appartenaient à une ancienne élève, Louise Pikovsky. Plusieurs mois durant, cette jeune lycéenne, d’origine ukrainienne, (son père venait de Nikolaïev), a correspondu avec sa professeure de lettres. Son dernier courrier date du 22 janvier 1944, jour où elle est arrêtée avec sa famille. Juifs, internés à Drancy, le père, la mère et les quatre enfants ont été déportés à Auschwitz. Ils n´en reviendront pas.
Informée de cette découverte, Stéphanie Trouillard a prêté main forte à Khalida Hatchy, une professeure de l´établissement qui souhaitait reconstituer le parcours de cette jeune fille. À partir des documents de Louise, elles ont retrouvé des témoins, des cousins éloignés et des anciennes élèves. En est né un webdocumentaire qui raconte ce travail de mémoire et rend enfin la parole à Louise, une élève particulièrement douée qui n’a pas pu vivre l’existence brillante à laquelle elle semblait destinée.
C’est ce travail de reconstruction d’une mémoire collective, par la correspondance entre une élève juive et sa professeure, que Stéphanie Trouillard viendra présenter lors de conférences débats qui auront lieu du 17 au 25 novembre 2017 dans 8 villes d’Ukraine.
Pour consulter le webdoc (en français)  : http://webdoc.france24.com/si-je-reviens-un-jour-louise-pikovsky/accueil/index.html
Retrouvez prochainement plus d’informations sur le site des librairies Ye  (en Ukrainien): http://book-ye.com.ua/

Vendredi 24 novembre à 18h30 - Librairie "Ye"
 
En partenariat avec les librairies Yé, le réseau des Alliances Françaises en Ukraine, France 24 et RFI.
Partager: